Episode 10 et 11, Léon, 97 ans

Léon s’est engagé dans la Résistance française lorsqu’il avait 17 ans. Il s’est battu pour la liberté de son pays d’adoption, lui dont la famille vient d’Italie. Il a connu la guerre de près, trop près. Son histoire vous bouleversera.

Dans l’épisode du jour, nous rencontrons Léon Landini, 97 ans. Je vous donne exceptionnellement son nom de famille, car Léon est déjà une personnalité publique, connue pour ses grands actes de résistance, son engagement politique dans le parti communiste et pour être le personnage principal du film documentaire “Les jours heureux” réalisé par Gilles Perret et sorti en 2013.

Bref, j’avais la pression.

C’était inutile. Léon m’a accueillie simplement, chez lui à Bagneux, avec un verre de sirop à la menthe et il m’a raconté sa vie. Surtout sa guerre. L’engagement sans concession d’une famille entière venue d’Italie pour fuir les fascistes. Et qui retrouve ces mêmes fascistes en France et décide de ne plus fuir mais de se battre et aider à libérer le pays qui les a accueilli. Ils résistent en famille.

Vous vous rendrez vite compte que le récit n’est pas toujours dans l’ordre, que des anecdotes se rajoutent, parfois on revient en arrière et je vais vous dire, on s’en fout. On boit les paroles de Léon, car elles sont vraies et qu’elles nous font vivre cette période comme aucun livre d’histoire ne pourrait le faire. C’est aussi pour cette raison que l’épisode est plus long que les autres, je n’arrivais tout simplement pas à couper. D’ailleurs, il y aura un deuxième épisode. Tout aussi riche.

Attention, l’épisode contient des scènes de violence et de torture. 

Merci au Souvenir Français pour la mise en relation. 

C’est Léon qui le dit :

Retranscription de l’épisode

A venir